[Fanfic]: Athenae, L'Amazone Invicible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fanfic]: Athenae, L'Amazone Invicible

Message par Godforoth le Jeu 14 Jan - 21:09

Oui.... Je fait mon propre fan-fic basée sur l'image que j'avais fait dans la section des Fan art



Un peu comme Alliance le fait, le mieux serait que vous ne commentiez PAS dans ce sujet mais plutôt dans ma section de présentation ou dans " The Orcish Way"

Alors je préviens que je suis pas très doué à écrire en un format plus roman et que je ferais probablement pleins de fautes donc pardonnez moi....
Oh et

M For Mature! Pas moins de 15 ans!

j'espère que vous aimerez.....

Edit: J'ai oubliez de prévenir du fait de ma lenteur au clavier, je ne pense pas pouvoir poster aussi souvent que Alliance..... je suis un dessinateur avant tout... magie magie inquiet inquiet


Dernière édition par Godforoth le Jeu 14 Jan - 21:20, édité 1 fois
avatar
Godforoth

Messages : 393
Points de Faër : 434
Niveau : 2
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Monde d'origine: Draenor
Race: Orc
Classe: Guerrier/ Apprenti artiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic]: Athenae, L'Amazone Invicible

Message par Godforoth le Jeu 14 Jan - 21:19

Chapitre 1 : Le Commencement

Vous croyez tout connaître des plus grandes sagas de la Mer Égée ;
Vous connaissez tout des Travaux d'Hercules, du Voyage de Jason et les Récits de Thésée.....
Pourtant, il y a une héroïne dont l’Épopée les surpasse tous.... Oui ! Une Femme !
Une Femme dont la force et la vaillance feraient normalement de l'ombre à vos « Héros ».... mais dont la Légende a été injustement oublier, disparue dans les brumes du temps....

Il nous faut rectifier cette erreur ! Asseyez-vous et laissez moi vous conter la Légende de.....


ATHENAE, L'AMAZONE INVINCIBLE !!!


Notre saga débute au port de Kydonia, en Crète. Un ville en pleine expansion, débordant de vie sur la cote.....
Un jeune homme chargé de parchemins s'installe dans un navire en route vers le continent, sur le départ ...
Son nom est Aliankes... Il a de courts cheveux noirs et des yeux bruns. Son corps est mince mais agile, mis en avant par une toge blanche ouverte sur son torse, montrant des pectoraux fins mais bien sculptés et visible.
Le jeune Aliankes doit ce physique à son enfance passé dans les Montagnes Blanches à escalader les rochers et pourchassé le bétail.... Pourtant, Aliankes est plus un artiste et un philosophe, grâce à son oncle lui ayant instruit aux Lettres et à la Poésie.... Et après des années, il a enfin assez de Drachmes pour se payer un voyage pour la citée d' Athènes, afin d'enfin rencontré les artistes et écrivains qu'il admire tant....
Et alors que la Trirème quitte Kydonia, il est assez dans la cale à passagers, trop occuper à ranger ses parchemins pour remarquer l'agitation autour de lui...
Il était en train de mettre en ordres ses œuvres pour voir lesquels sont assez bonne pour être montré à ses idoles.....
Mais soudain, il sent le banc sur lequel il était assis bouger tandis qu'une jeune femme prenait place à ses cotés....

Aliankes ne pu s'empêcher de dévisager la mystérieuse étrangère.... Malgré la grande cape qui la dissimulée, il put voir qu'elle été de toute beauté.... Un visage élégant et bien sculpté, deux anneaux dorées pendus à ses oreilles et des yeux d'un sublime vert émeraude.
Bien que en désordre et trempés, ses cheveux noir de jais profonds semblait bien soigner et brillant d'un reflet bleu..... Car oui... Elle était trempé.... Ce détail intrigua Aliankes..... La jeune femme était mouillée sous sa cape.... Pourquoi s'embarquer sur un navire dans ces conditions ?

Il n'osa pas engager la conversation, il resta à coté d'elle en silence, alors que le navire rentré son ancre ; le silence seulement troublé par les mouvements du navire et la respiration de la jeune fille, sonore, somme si elle était essoufflée.....

Aliankes ne put se retenir plus longtemps....

«  Hummm.... Pardon Ma Dame.... Excusez ma curiosité...Mais... je ne peux m'empêcher de remarquer que.... Hum.... Enfin.... Que vous est-il arrivé ? »

La jeune fille se tourna légèrement vers Aliankes, semblant confuse....

«  Vous..... Vous.... C- C'est à moi que vous parlez ? »

« - Eh bien vous êtes la seule passagère à être monté sur navire tremper jusqu'aux os à ce que je sache » dit Aliankes, voulant alléger l'ambiance par la plaisanterie...

Elle répondit en essorant quelques mèches de sa chevelure

«  Oh ? Ça ? Eh bien...... J'ai eu un « accident » en passant au large de Rhodopos, cette nuit.. Mon bateau a coulé et j'ai due regagner la berge à la nage.... »

« - Par Les Dieux mais c'est terrible !! Il y avait d'autres personnes avec vous ? Vous avez nager sur quelle distance ? Vous ne vous êtes pas blesser »

«  Nonon... J'étais seule à bord.... et je n'ai rien eu... sauf un peu de fatigue.... j'ai nagé au moins 50 Kilomètres avant d'atteindre le rivage..... »

Aliankes s'esclaffa « - 50 Kilomètres ?!!! Ahaha ! Par Talos ! Vous devriez faire les Jeux d'Olympie ma chère !!! »

Il riait de la surprise d'un telle chiffre. L'épuisement avait dû embrouillé sa perception.
La jeune fille, elle, semblait confuse de la réaction de son voisin.... en voyant cela, Aliankes cessa de rire et le silence se réinstalla.....

Le navire était sorti du Golfe de la Canée ; Il y avait un air lourd dans l'équipage et des murmures se répandait dans le vaisseau... Mais les deux compagnons étaient trop songeurs pour remarquer l'agitation....
Aliankes fut à nouveau le premier à briser le silence....

«  Et.... Pourquoi êtiez-vous seule, par vous-même, en pleine mer exactement ? Sans être v-... »
Elle l’interrompit ; «  Je.... Je ne peux pas vous en parler..... »

« -Ah ? Et pourquoi cela ? »

«  C'est que..... C'est que.... Vous êtes un Homme..... »

« - Aaaaah... Je vois.... Timide.... » dit-il, en essayant d'être rassurant, «  Je comprend... Il n'y a pas de mal à cela.... »

«  No-non ! Je ne suis pas timide ! » dit-elle, quelque peu vexé, «  Cela n'as rien avoir ! J'ai une Mission à remplir.... et....Et elle ne concerne pas les Hommes !!! »

« - Pardon ! Pardon ! Je m'excuse ! Je ne voulais pas vous mettre en colère !! Je cherchais juste à passer le temps avec la parole.... »

«  Eh bien.... eh-Eh bien vous parlez trop ! » dit-elle d'un ton boudeur ; «  J'ai autre chose à faire que bavassé ! »

« - Très bien.. Très bien.... ; comme vous le voulez... » Il dit ensuite à haute voix :« La route d'ici à Doneikos risque d'être longue alors... »

En entendant ses mots, la jeune femme prit un air concerné :

«  Attendez... Doneikos ?.... Mais.... Mais ce navire n'était pas censé aller à Athènes ?! »

Aliankes haussa les épaules, répétant ce que quelqu'un lui avait dit en embarquant....

« - Oui.... et Non..... Apparemment , la Tour de Feu du Pirée a été endommager lors d'un combat contre Sparte.... Du coup, le Conseil d'Athènes à créer un feu de secours dans un petit village proche... Normalement, on m'a dit qu'il y a une caravane qui doit faire la navette entre ce village, Doneikos, et le port du Pirée.... et de là, nous pourront rejoindre Athènes.... »

La jeune n'était pas heureuse de la nouvelle.
«  Rooooh ! Flûte de zut ! D'abord, le serpent ; maintenant, ça !! Je n'ai pas de temps à perdre avec ce genre de détails ! Je dois vite atteindre Athènes ! Pour ma mission !! »

« - Allons ma chère ! Ne soyez pas si négative ! Vous n'êtes peut-être pas si pressée que vous le pensez.... » dit-il, voulant la rassurer.....

«  Vous n'en savez rien, Monsieur.... Pardon mais... Vous êtes ?
« - Aliankes, ma Dame.... »
«  Monsieur Aliankes », dit-elle avec un ton sérieux ; « Cette mission est de la plus haute importance ! Vous ne pouvez pas comprendre ! Mais honnêtement, après tout ce qui s'est passé jusqu'à maintenant, elle pouvait pas plus mal démarrer !! »

Comme une cruelle ironie du sort répondant à la jeune femme, des cris commencèrent à ce faire entendre sur le pont du navire.... Des cris et des sons d'armes.....

« - Par Talos.. Mais qu'est ce qui ce passe ? » dit Aliankes en se levant....

Une voix criant « Mutinerie » se fit entendre jusque dans la cale à passagers.....suivit par la porte qui s'ouvrit avec fracas sous le poids d'un des hommes de l'équipage, dégoulina de sang et s'effondrant à l'entré de la cale..... Le cadavre fut suivit par un grand gaillard chauve à la moustache hirsute, tenant un glaive ensanglanté.... Plusieurs autres personnages patibulaires lui emboitèrent le pas.....
Les Passagers, Aliankes y comprit, se mirent à pâlir et frissonner....
Le grand homme se mit à parler....

«  Les plans ont changés, ici ! Nous nous redirigeons vers Samos, où vous serez vendu comme esclaves !!! »

La foule poussa des cries étouffés.... Un homme se leva quand même, clama «  Vous n'avez pas le droits de faire ça !! » mais reçu comme seule réponse un couteau de lancé dans la gorge.
Des crie de terreurs de firent entendre dans la foule ;
Le jeune fille n'avait pas bougé ni réagis.....
«  Si personne d'autres n'as d'objections à ajouter », continua le meneur, «  Vous allez gentiment donner vos bijoux et autres objets de valeurs à mes collègues qui vont passer dans les rangs..... »

A ses mots, certains des brigands avait ranger la majeur parti de leur armes et commencèrent à passez dans la foule....
Aliankes était pâle comme un linge.... La jeune fille lui parla d'un ton calme....
«  N'ayez crainte..... Tout ira bien.... »
Aliankes regarda la jeune fille avec confusion ; Comment pouvait-elle être si détendu ?
Ayant entendu cela, un des hommes armés, un chevelu avec un tatouage de serpent sur le visage, se rapprocha d'eux.... Voyant que Aliankes n'avait que des parchemins, il se désintéressa vite de lui pour pencher son attention sur sa compagnonne de route....
«  Qu'est ce que t'as de beau sous ta capuche, ma belle ? » dit la brute, le regard lubrique....
Ne perdant pas son sang froid, la fille au cheveux de jais répondit : «  Je n'ai rien de valeur sur moi.... »
Le brigand passa son doigt dans une des boucles d'oreilles de la jeune fille ; «  Ah ouais ? Et ça, c'est quoi ? »
« - Ne me chercher pas. Je vous préviens... » dit-elle avec un ton dur.....
«  Tu te prend pour qui, salope ?!! » ; Il sorti une dague ; « J'vais te couper la langue pour.... »

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase....
de sous la cape, une main puissante le saisi le visage, masquant ses yeux et son front et pressant son lobe frontal.....
Tenant la brute à bout de bras, la jeune fille se leva...sa cape tomba......

Et Aliankes était au première loge pour voir la mascarade tombée.....

La fille avec laquelle il avait commencer cette croisière était en réalité bien plus grande qu'elle en avait l'air assise..... Elle dépassait les personnes présentes de plusieurs têtes..... Sa chevelure était une magnifique crinière noire descendant en dessous de ses fesses. Un petit diadème décorait son front...

Son corps était comme Aliankes n'en avait jamais vu chez une femme.... De puissants bras, dignes des athlètes des Jeux Divins, lui permettant de lever l'homme adulte qui l'a menacer en l'air sans difficulté et, apparemment, de lui écraser le crane de la seule force de ses doigts...
Ses jambes était deux longs et puissant troncs d'oliviers, au muscles saillant et noueux, en dessous d'une paire de fesses parfaitement sculptés, dur, ferme mais douces et juteuse à la fois, cachée sous des lanières de cuir, formant une jupe de guerrière.....

Mais le plus extraordinaire été son buste... pour ce qu'il est mais aussi pour ce qui le couvre...

Même à travers le corset de cuir renforcé de métal qui le couvrait, un mur d'abdominaux sculpté comme du marbre été clairement visible, surmonté par une poitrine telle que seule Aphrodite elle-même pouvait en avoir.... Les deux seins les plus gros et sensuels que Aliankes n'ai jamais vu ! Deux orbes de perfection en chair ferme, chaudes et douces.... Ils étaient protéger par une chouette en métal, renforçant la protection de ce superbe torse, épousant la forme de la poitrine à la perfection, tel un écrins dans lequel on incruste un joyaux....

Le tout faisait de cette fille, que Aliankes pensait d'abord ordinaire, une vision de paradis.... Une Déesse guerrière, belle et farouche, venait de se dévoiler devant ses yeux ; une vision telle qu'il ne pouvait se détacher ses yeux d'elle, ignorant les crie d'agonie de la brute puante qu'elle torturait....

Soudain, dans un son de cauchemar, le crâne de l'homme explosa entre les doigts de la guerrière, telle une pastèque trop mur ! Tous, Aliankes, les mutins et les passagers, étaient bouche bée devant le spectacle....
N’essuyant même pas le sang sur son visage, la femme se tourna vers le meneur, le regardant dans les yeux avec un air assassin....

«  Il est temps que quelqu'un vous apprenne la politesse.... »

Le groupe de mutins tentèrent de saisir leur armes mais avant qu'ils ne puissent tenter quoique se soit, la guerrière saisi une sorte d'anneau à sa ceinture et le lança. L'anneau été une lame des plus affutée, coupant en vol aussi bien lames que doigts dans les mains des opposants de la jeune fille, avant de revenir dans sa main en un éclair mortel !
Le meneur de la troupe ne se laissa pas intimider et chargea, glaive à la main. Tout ce qu'il récolta est un coup de pied dans ses parties génitales si puissant que ses braies devinrent écarlates !!!
La brute moustachu s'écroula lourdement au sol tandis que son assassin s'avança pour faire face aux autres membres de l'équipage mutin...
Un homme tenta de la frapper à l'épaule avec une épée courte mais la furie ne lui laissa même pas la chance de la toucher, saisissant son avant-bras pour le briser comme une brindille !! La douleur lui fait lâcher son arme, que la guerrière s'empressa d'attraper pour la planter dans le crâne de son ancien propriétaire d'un mouvement souple du poignée !
Elle ne s'arrêta pas dans sa lancée, enchainant en fendant l'air avec sa lame, saignant le dernier adversaire la séparant de la porte.
Avant que celui-ci pu réellement encaisser le coup, elle lui donner un coup de pied violent au torse, si puissant qu'il envoya le bougre et la porte volée au moins dix mètres au loin sur le pont du navire, prenant les mutins présent par surprise.....

La guerrière sorti de l'arche de la porte avec un air de défi, glaive au clair.... Malheureusement, un forban se tenant au dessus de l'entrée de la cale lui sauta dessus, plantant ses lames dans le dos. Mais bien que la jeune femme saigna abondamment, elle ne fléchit pas, attrapant le bougre et le lança sur ses complices, les mettant au sol !
Elle enchaina ensuite les coups de glaive, décapitant un adversaire et ouvrant le ventre d'un autre, laissant tomber ses boyaux sur le pont en hurlant de douleur et s'effondrant dans ses propres entrailles !!
Elle fut une seconde absorbé par cette vision écœurante et ne vis pas un des derniers mutins se relever et la prendre par le flanc avec un pique.... la pointe se brisa sur son corset armuré mais la fit quand même geindre de douleur..... Elle contre attaqua en attrapant l'hampe de l'arme. Confus, le mutin ne songea pas à la lâcher immédiatement ; ce fut son erreur....
Car elle leva le manche de bois, envoyant le bougre voler en l'air pour retomber sur la lame de la guerrière, l’empalant de manière sadique !!

Les derniers marins rebelles, face à cette colosse couverte du sang de leurs camarades, renoncèrent à l'idée de combattre, préférant se jeter à l'eau pour fuir sa fureur.
La jeune fille ne les poursuivit pas, se contentant de les regarder fuir..... elle fit un petit sourire satisfait.... Elle s'était bien entrainer apparemment....
Elle prit quelque seconde pour constater l'arme qu'elle avait utiliser durant la bataille.... elle semblait correct ; elle pouvait la garder sans soucis....

Alors qu'elle se retourna vers la cale pour tenter de retrouver son fourreau, elle fut surprise de voir les passagers et le reste de l'équipage la regarder, elle et son œuvre.....
Elle fit un petit sourire gêné ; il se mirent à l’acclamer !!

« Les Dieux soient loués ! Vous nous avez sauvés !! » s'écria une voix ;
«  Vous avez été incroyable ! » une autre enchaina ;
La championne semblait un peu confuse...
«  Heuu.... Mer-merci..... Ce n'était rien.... »
Le capitaine demanda alors comment ils pouvait la remercier ; elle répondit juste :
«  É-Écoutez..... Ammenez-nous juste à Athènes.... ça..... ça serait déjà pas mal..... »

Le voyage se déroula sans autres accidents.... Les passagers et les derniers membres d'équipages avait voulu souhaiter leur gratitude envers la guerrière en faisant une donation commune ; elle avait ainsi récolter 35 Talents d'Or.... Mais il y avait un passager en particulier qui était fasciner par cette femme..... Aliankes....

Cette beauté, cette force, cette puissance..... Il ne pouvait la sortir de sa tête....
Les artistes pensent tous que chacun d'eux a une muse qui l'inspire et lui donne la force de créer... Aliankes venait de trouver la sienne.....

Et alors que la Trirème arriva enfin à Doneikos, au couché du soleil, il ne pouvait plus se séparer d'elle.... C'est à ses cotés qu'il m'y le pied à terre, souhaitant tout connaître d'elle et être dans sa vie...

« Vous devez me le dire, ma Dame ! Je dois le savoir ! D'où tirez-vous une telle force ?!! » demanda Aliankes à sa nouvelle idole....
«  -Je vous le dit et je le répète : Je n'ai pas le temps pour parler de ma vie ! J'ai une quête à accomplir ! »
«  Mais... de quoi s'agit-il exactement ? »
« - Je vous l'ai dit : Vous êtes un Homme ! Je ne peux vous le dire ! »

Elle fait volte-face, un peu gênée, se penchant pour regarder le poète dans les yeux. Quant à Aliankes, le sommet de sa tête est un peu en dessous de sa poitrine, se qui lui offre une vue bien appréciable alors qu'elle se tient face à lui....

«  Je veux dire.... Vous... Vous n'avez pas l'air mauvais mais.... Mais.... Mè...On ne m'as jamais rien dit de bien des hommes... et.... Et je n'ai aucune raisons de vous faire confiance !
« - Oui.... mais vous n'avez aucune raisons de NE PAS me faire confiance non plus.... »

Il sourit à sa remarque.
Elle prit une seconde puis fit un mine assez amusée

«  C'est vrai. C'est vrai.... »

Elle se mit à marcher d'un pas rapide vers les écuries...

«  Mais cela reste une mission trop dangereuse et importante pour que je soit ralentit par un petit poète !!! »

« - Voyons, ma Dame ! Vous m'insultez là ! Je suis capable de bien plus !! Laissez-moi une chance ! »

Elle ne n'écoutait plus. Elle était trop occuper à voir les chariots à destination du Pirée se remplir de marchandises, de provisions et de voyageurs.....
Elle semblait très lasse et agacée....

«  Roh ! Mais c'est pas vrai ! Encore attendre !?! Raaah !!! »

Elle se tourna vers les écuries, prenant sa bourse dans la main. Aliankes, un peu confus, s'était rangée derrière la queue....

« Heu... Ma dame... La queue est ici... »

« -Je ne prend pas la calèche !! »

Le poète sorti alors de la file pour allez rejoindre sa muse, donnant un talent à un garçon d'écurie...

«  Mais... Mais je croyais que vous deviez allez à Athènes... »
«  -C'est ce que j'ai l'intention de faire ! Je suis juste lasse de devoir déprendre d'une coque de noix pour me déplacer ! J'irai à cheval ! Au moins, je progresserais à MON rythme !!! »
Le garçon d'écurie reviens avec un étalon noir de belle taille au pelage luisant, prêt à la course...
Elle lui prit les rênes et s'apprête à monter en selle...

Aliankes fut un peu effrayé : «  Vous voulez faire la route toute seule ?! Ne pensez-vous pas que c'est dange- »
Il ne fini même pas sa phrase quand il réalisa à qui il parlait....
La guerrière se tourna vers lui, d'abord un peu surprise puis se mit à jubiler...
«  Hihihihih ! Monsieur Aliankes.... Est-ce que vous vous proposeriez d'être mon garde du corps ? »
Elle faisait exprès de bomber le torse et de fléchir ses puissants muscles pour mettre en avant l'aspect ironique de sa question.... « Ou bien espériez-vous l'inverse ? »

Le jeune baissa la tête : «  C'était une remarque stupide, n'est-ce pas ? »
Elle fit une petite mou : « -Non. Non.... Pas du tout.... enfin... si... Mais un TOUT PETIT peu.... »

Tous deux rirent un peu.... Puis la guerrière sourit....

«  Vous savez quoi ? Vous avez peut-être raison... Peut-être... qu'avoir quelqu'un à parler rendrais ce périple plus facile... Ou juste agréable..... Et puis... quand bien même vous me trahiriez, vous êtes bien trop chétif pour me faire du mal..... »

Aliankes déglutit à cette remarque... elle continua en donnant une autre pièce au garçon d'écurie :
«  Donc d'accord : je veux bien que vous m'accompagniez.... du moins.. pour le moment..... »

Le garçon d'écurie donna une paire de rênes et un cheval de monte brun au jeune homme tandis que la guerrière de ses rêves monté sur sa selle.... En la voyant le dominer du haut de sa monture, Aliankes avait l'impression de parler à une géante....

« Mais que les choses soient claires : » , dit-elle d'un ton ferme, «  Je n'hésiterais pas à vous laisser derrière moi si vous me ralentissez de quelque façon ! Me suis-je bien fait comprendre ? »

« - Oui ma Dame », dit-il en mettant son pied dans l'étrier....

«  Athenae. »

« -Pardon ? »

Elle lui sourit en faisant un regard bienveillant ; «  Mon nom.... C'est Athenae.... »


Le jeune homme fut comme prit en transe... Il connaissait enfin son nom, le murmurant à lui-même....

« -Athenae...... »

Soudain, la guerrière donna un coup sec d'étrier et l'étalon noir henni avant de galoper comme un fou sur le chemin !

« - Eeeeeh ! AAAAAH !!! »

Aliankes se précipita sur le dos de son cheval comme s'il avait été mordu par un serpent ! Il n'avait pas beaucoup galoper mais il ne voulait pas la perdre.... Il eut un départ difficile et ne tenais pas bien sur sa selle mais il parvint à rester sur les talons de sa guerrière adorée....
Ils était tous les deux partis vers le nord, vers Athènes.... et vers de nouvelles aventures........


A SUIVRE.......
avatar
Godforoth

Messages : 393
Points de Faër : 434
Niveau : 2
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Monde d'origine: Draenor
Race: Orc
Classe: Guerrier/ Apprenti artiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum