Critique: Les Sbires du Donjon de Naheulbeuk.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Critique: Les Sbires du Donjon de Naheulbeuk.

Message par Alliance le Ven 31 Mar - 9:35

En attendant ma critique du tome 19, j'ai décidé de vous mon avis sur le tome 1 de la série annexe à l'histoire principale «Les Sbires du Donjon de Naheulbeuk.»



Pour la partie sans spoil, tout ce que je peux vous dire, c'est que si vous êtes un très très grand fans de l'univers de la Terre de Fangh et surtout de l'histoire principale et de tout ce qui tourne autour de celle-ci, alors vous adorerez ce tome. (Et potentiellement les suivant si ils ont lieu d'être.) Non seulement vous y retrouverez des endroits et des personnages connus, mais vous aurez comme l'impression de suivre un complément à l'histoire principale inédit avec plein de lien et de référence à celle-ci. Et ça, c'est quelque chose que j'ai vraiment apprécié.

J'ai trouvé l'histoire très captivante. Certaines répliques sont juste excellente et on y retrouve le même piquant de «réplique» quand dans la série principale. On ne se sent pas dépaysé du tout. Si bien sûr votre but était tout comme moi, de retrouver un ambiance d'histoire dans le même style que la série principale. Guillaume et John on vraiment fait un très beau travaille de narration et scénarisation ensemble.

Pour ce qui est du dessin, évidement, on ne peut pas comparer la série principale et cette album. Guillaume et Marion on leurs propre style différent. Ça serait comme comparer des pommes et des oranges. Mais pour ce qui est du dessin de Guillaume en soit, pour avoir lus les deux tomes de Tirlouit, j'ai trouvé que celui-ci c'était encore plus amélioré par rapport à ces tomes. Surtout pour ce qui est des humains. J'ai trouvé qu'il a un style très intéressant pour les rendre attachant et jolie. (Il est vraiment doué pour la gente féminine spécialement. Pivoine est très craquante.  amoureux )

Pour la couleur, alors évidement, il n'y a plus aucune preuve à faire pour cette chers Sylvie. Elle sait ce qu'elle fait et maitrise tous sur le bout de ses doigts. Et c'est grâce à elle en bonne partie aussi que vous vous sentirez pas autant dépayser en lisant cette BD. Elle donne vraiment l'impression d'effet de sortir de la même histoire que la série principale.

Personnellement, je vous le recommande vivement! Et j'espère sincèrement qu'il y aura une suite.

La suite de ce message contient des spoils sur le tome, cliquez en toute connaissance de cause.

Attention Spoil:
Première chose, je vais utiliser le terme «histoire annexe» plutôt que «spinoff» parce que c'est vraiment plus ce que ce tome donne comme impression. Contrairement à la Tour de Kyla et la Malédiction de Tirlouit où bien que l'histoire se passe en Terre de Fangh, on a l'impression que ces histoires sont complètement déconnecté de ce qui se passe avec la trame de l'histoire principale, Les Sbires du Donjon de Naheulbeuk donne vraiment l'impression d'être plutôt un complément de celle-ci. Une partie non raconté de l'histoire principale où l'on suit d'autre personnage que nous connaissons dans la même époque et suivant aussi les mêmes évènements que la trame principale. Et ça, c'est ce qui m'a le plus charmé dans ce tome et un des points que j'ai apprécié le plus. On peut situé exactement ou se passe l'histoire. (Fin saison 3, un peu avant que Zangdar ne revienne à sont donjon) Si d'autres histoire courtes et annexe devraient être faite en Terre de Fangh, c'est exactement dans ce genre de style que j'aimerais que ça se fasse. Des histoires qui complète l'histoire principale en court. Où l'on peut bien se repérer dans le temps et l'endroit par rapport au moment des évènements et qui n'ont pas forcement de l'impact sur l'histoire principale mais qui la développe et qui y font souvent des liens avec. Et qui sait, peut-être que ceux-ci pourrait finir par expliquer certains évènements que l'ont voit dans l'histoire principale! (Comment Silgadiz en est venu à posséder l'Orbe de Xaraz par exemple.)



Alors, le contenu de la BD, je ne m'étais pas beaucoup informé sur la teneur de cette histoire annexe avant sa parution parce que je voulais me garder un surprise. Donc je n'avais pas vraiment d'attente particulière sauf si ce n'est que j’espérais que je réussirais à trouver les personnages attachant pour me faire aimer l'histoire. Et ça été le cas!

J'ouvre une parenthèse ici: C'était peut-être le seul point que je trouvais dommage à l'histoire de la Malédiction de Tirlouit, c'est que bien que l'histoire en tant que tel était intéressante, je n'ai jamais réussis à m'attacher aux personnages. J'ai trouvé toutefois que les trois mercenaires étaient un peu intéressant, mais je trouvais qu'ils n'étaient pas assez mis en avant plan dans l'histoire. Tout tournait autour des Hommes-Légumes et il ne faisait que suivre comme des moutons. (Ce qui est normal aussi quant on y pense!) Donnant très peu leurs impressions et leurs sentiments sur tout ce qui se passait dans cette histoire. (On est des mercenaires et on est payé, voilà, c'est tout!) Leurs personnages n'étaient pas assez développer à mon goût contrairement au Shirrif Greentop où lui était bien prohéminan dans l'histoire. Mais c'était un Homme-Légume et bien qu'il sont quand même sympa et rigolo... et bien que ça reste juste mon opinion personnelle, les Hommes-Légumes moi...bof.

Bref, je m'écarte. Pour revenir aux Sbires, le groupe se compose «techniquement» de 6 personnages. (Techniquement, parce qu'il y a aussi 3 zombies dans le décors)
Et là, plus que dans la Malédiction de Tirlouit, j'ai trouvé que les personnages sont vraiment incroyable et attachant. Surtout Gérard et Pivoine qui selon moi sont les deux grands phares de cette histoire. Non seulement la BD nous fait découvrir plus en profondeur le passé et la situations de ces deux personnages qu'on a entrevu dans l'histoire principale, (Gérard est le bourreau de Zangdar et Pivoine est la serveuse que l'on voit dans la taverne.) mais en plus, l'histoire nous amène à vraiment sympathiser avec eux. On veut vraiment à la fin découvrir ce qu'ils vont devenir. On espère et on veut qu'ils s'en sortent, qu'ils réussissent se trouver une meilleurs place...un meilleurs avenir!!! J'ai vraiment beaucoup adoré ça et c'est ce que j'aime dans une BD.
Il n'y a pas de chef à proprement parlé dans le groupe, car cela semble se promener entre Gérard et Pivoine.

J'ai trouvé Gérard vraiment très très bien dessiné, expressif et magnifiquement scénarisé dans ce tome. On voit qu'il n'a pas eu une vie facile et quand on découvre pourquoi, on le comprends. C'est à demandé pourquoi est-ce qu'il n'a pas essayé de trouvé mieux que Zangdar, il aurait mérité mieux.

Et c'est pareil pour Pivoine. Alors ce personnage est pour moi la grande surprise de ce tome et mon coup de cœur. Elle est vraiment charmante autant dans son dessin que dans sa personnalité et ses expressions. C'est le personnage que j'ai aimé le plus de tout ce tome. Quand on découvre son histoire, on ne veut que c'est rêve se réalise. Elle est fonceuse, rêveuse, entreprenante, intelligente mais en même temps charmante et sait aussi reconnaitre ses atouts physiques. J'adore! Et bien que c'est peut-être un petit hasard, elle a quelques points qui me font pensé à Dread MacFarlane. Hi hi hi. Le fait qu'elle veut devenir «quelqu'un» et changé en prenant sa vie et son avenir en main. (Et le fait qu'elle a les cheveux noir, porte un uniforme ressemblant un peu a un flibustier avec ses grosses boucles d'oreilles rondes, ses lèvres pulpeuses et sa poitrine avantageuse...ouais....elle a des airs de Dread...un peu.  fond )

J'ai bien aimé aussi les personnages du Troll et du Gobelin. C'est un peu dommage par contre qu'ils n'aient pas de nom. C'est quelque chose que j'aimerais qu'ils aient si un tome 2 devrait se faire. Le Troll remplit un peu le rôle et l'Ogre dans la série principale, sauf que cette fois, il a une personnalité, une «tête sur les épaules» quoi. Et ça, j'ai trouvé ça innovateur et chouette. Je trouve qu'il remplit bien sont de «fier à bras» mais en même temps, il apporte à la conversation et est plus présent que l'Ogre dans la série principale ou il ne fait souvent que juste acte de présence. (Ce qui est normal par contre, vu le contexte le groupe.) J'adore aussi le fait que quand ils parle, la police du texte est légèrement différent. On s'imagine bien sa voix. C'est bien que le Troll apporte à l'histoire vu qu'il y a moins de personnage dans le groupe. Côté design, j'aime bien, mais je trouve qu'il pourrait être encore un peu plus imposant et grand. Surtout du bas du corps.  Un peu comme le troll Berserk dans le tome 3 de l'histoire principale. (Il était superbe!)

Le gobelin fait un peu plus profile bas dans le même style que Gluby dans l'histoire principale vu que lui aussi on ne comprend par ce qu'il dit. C'est chouette que le Troll lui sert de traducteur. Néanmoins, il tire pas mal son épingle comme Gluby pour arrivé avec des solutions au moment le plus inopportun. C'est toujours amusant de voir ce qu'il va faire. Alors même si il a moins d’impact que Gérard, Pivoine et le Troll, j'ai bien aimé son ajout au groupe.

Aux groupes se joint trois zombies. Alors...bon...c'est des zombies dans tous les sens classique du terme. Si on veut du personnage pour meubler une case, ça c'est le personnage par excellent. Entre ça et un chien ou un arbre...on voit pas la différence. Surtout que le seul dialogue qu,il font de tout le livre, c'est «Reuuuhh!!». Mais néanmoins, je les ai trouvé super hyper sympathique. Ils sont vraiment comique. J'ai particulièrement adoré le fait que bien que le groupe passe sont temps à les paumer dans le milieu de nulle part, ils reviennent toujours. Ils sont un peu comme «La Mouche» dans l'histoire principale mais en mieux, parce que là, ils interagissent avec les personnages et font de quoi....du mieux qu'ils peuvent faire bien sûr. J'aime aussi le fait que Guillaume et John leurs ont donné plus un aspect «animal de compagnie» que juste monstre-xp sur deux pattes. Ils m'ont fait rire à plus qu'une surprise.

Finalement, dans le groupe se retrouve Régis et Albert, deux vieux prisonniers (volontaire!) des geôles de Gérard. Alors de tous les personnages du groupe, ce sont eux que j'ai le moins apprécié. J'ai comme trouvé qu'ils n'apportaient pas particulièrement quelque chose de spécial dans le groupe. Aucune personnalité remarquable outre le fait qu'ils ne font que ce plaindre. Ils ne sont pas actif non plus dans les combats et la majorité des discussions qu'ils apportent auraient pu être dit par un autre membre du groupe. On ne découvre pas non plus trop leurs personnages, leurs passé ni ce qu'ils veulent devenir outre le fait que «nous sommes vieux, à moitié sénile, et nous voulons croupir dans une cellule. Point final!» Le seule moment ou j'ai eu une lueur d'intérêt et d'espoir, c'est vers la fin lorsque Régis (je crois que c'est Régis!) parle autour du feu de camps tard la nuit avec Pivoine. Ce moment était très captivant. J'avais l'impression qu'on allait découvrir un peu ce qui se cachait derrière cette épave de vieux bossus, qu'une nouvelle page d'histoire allait être tourné. Malheureusement, ce moment fût éphémère. Si ils sont pour rester dans la suite potentielle de l'histoire, j'espère que leurs personnages seront plus développé et qu'ils apporterons plus à l'histoire et aux groupes que d'être de «simple bagage» inutile que le groupe transporte.

Pour finir ma critique, j'ai trouvé l'histoire en tant que tel de ce tome finalement accrochant. On voit par contre qu'ils ont dû essayer de ne pas trop étirer et trop développer celle-ci parce que ça devait rentrer dans un tome. J'ai trouvé ça ok et bien. Et ça ne fait que piquer la curiosité des lecteurs a espérer une suite. Le livre se termine sur une fin qui est une non fin. Pour ceux qui ont lu l'histoire principale, c'est un peu comme la fin du tome 9 quand le groupe tue Gontran Théogal. C'est une fin qui n'en ai pas une. C'était chouette de revoir la taverne du Donjon de Naheulbeuk et les environs de la région que la compagnie des Fiers de Hache avait visité. Et comme je l'ai dit, ce que j'aime c'est que ce tome raconte un peu ce qui se passe dans cette section de la région pendant que l'histoire principale est ailleurs. Et leurs deux histoires ne se contredisent pas. Elles se complètent l'une et l'autre.

Sauf peut-être sur un seul petit point: (Et là, je vais faire un peu mon geek chiant expert avec ses petits lunettes et agissant son doigt) Dans une des cases vers la fin de ce tome, on voit ce qui ressemble être le cadavre de Brodik Jeanfuret avec quelques membres de sa milice. Or techniquement, il ne peut pas être mort puisqu'il est encore vivant et présent dans le Donjon de Naheulbeuk dans la saison 6 lorsque Vladostuu le rencontre et l’interroge dans le donjon. Il y aurait aussi une petite erreur mineur de moindre importance de race pour les chevaucheurs de sanglier qui dans ce tome comprend 3 orcs et 1 humain alors que dans l'histoire principale, ceux-ci comprenaient 2 humains et 1 orc. (Le 4e était inconnu vu sont visage complètement masqué.)
avatar
Alliance

Messages : 573
Points de Faër : 615
Niveau : 5
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 36

Feuille de personnage
Monde d'origine: Pays Imaginaire
Race: Enfant Faërique
Classe: Extraordinaire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum