[Critique] Les Chroniques de Katura: Tao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Critique] Les Chroniques de Katura: Tao

Message par Alliance le Lun 8 Mai - 5:50

Voici ma critique pour le 2e opus des Chroniques de Katura, Tao.


C'est ce livre qui m'a poussé à me lancer dans l'univers de Katura. Comme celui-ci parlait de l'histoire de Tao, je voulais découvrir celle-ci. De plus, je dois dire que les images d'aperçus de l'album que Marion a dans ses dossiers et les dessins de croquis hors série de Tao pour cette BD m'attirait beaucoup. Je trouvais le design de Tao très très jolie. La couverture de la 2e partie de l'intégrale est encore a ce jour une des plus belles images jamais réalisé de Tao je trouve et elle est mon fond d'écran depuis très très longtemps sur mon ordinateur. (lorsque je ne le change pas pour une occasion spécial.)

Du coup, c'est le premier tome des Chroniques que je me suis procurer. J'aimerais vous avertir, j'ai trouvé que même si chaque tome raconte l'histoire d'une héroïne différente à une différente époque et qu'il n'est pas forcement obligatoire d'avoir lus les autres tomes pour comprendre l'histoire de chacun de ceux-ci, je recommande fortement si vous voulez apprécier à sa pleine valeur «Tao», d'avoir lus «La Légende d'Eïkos» auparavant. Car même si ce 2e tome se passe 200 ans plus tard avec une nouvelle héroïne, ce tome fait souvent référence a des évènements précédent qui se sont passé dans la Légende d'Eïkos. Si vous voulez mieux comprendre l'histoire des personnages principaux de ce tome, c'est préférable.

De plus, ce 2e tome fait aussi un peu plus référence a des termes, endroits et mécanique tiré de l'univers de Katura et pour un total néophyte de cette univers, il peut parfois se sentir un peu incertain et perdu dans ce tome quand les personnages parle de ces choses, car le livre ne les expliquent pas entièrement. C'est pas terrible, mais c'est embêtant.
Donc, bien qu'il n'est pas forcement nécessaire de l'avoir fait tout comme pour le tome 1, un lecteur s'aillant familiarisé au préalable avec une base de l'univers de Katura (endroit, créature, peuple) appréciera un peu plus se tome 2.


Maintenant passons à la critique avec un résumé de l'histoire.



Ce tome ce situe 200 ans après le tome 1 des Chroniques de Katura et environs quelques mois/ ~1 an après les évènements du tome 3 des Chroniques. (Après m'être informé auprès de Marion elle-même pour avoir confirmation car le tome ne donne pas de date.) Il est très lié au premier tome et fait office de suite directe.


Ce tome raconte «principalement» l'histoire de Tao, une jeune elfe (mi-elfe des bois, mi-elfe noir, tout comme l'était Atenae) qui vient de fêter ses 16 ans et qui commence a recevoir des souvenir d'une vie antérieur récente. Celle où elle était maman et qu'elle avait un fils. Tout comme un animal sauvage entend l'appel de la nature, Tao à le sentiment qu'elle doit retrouver absolument ce fils qu'elle ne connait pas. Décidé, elle quitte village dans la forêt et part à l'aventure en quête de le retrouver, ne se fiant qu'à son instinct. Mais parcourir tout Katura peut s'avérer hasardeux pour une si jeune elfe qui n'a jamais quitté la forêt auparavant. Mais j'allais oublier, est-ce que je vous ai dit que Tao avait le don de métamorphose ?!? Eh oui! La faër lui a donner à sa naissance un don extraordinaire de pouvoir se transformer à volonté en n'importe qu'elle animal selon sa volonté et ses capacités. Malheureusement, elle ne maitrise pas totalement encore ce don et certaine de ses transformations. Surtout lorsque ceux-ci implique des créatures carnivores et violentes. Tao espère toutefois par la même occasion que ce voyage lui permettra de mieux comprendre et développer ce don. Au cours de son voyage, il lui arrivera maintes péripéties. Et même si elle arrivera éventuellement a retrouver son fils (qui à le même âge qu'elle, ce qui ne rends que les choses que plus embarrassantes avec lui), cela ne se terminera pas alors qu'elle découvrira grâce à lui un secret des plus incroyable sur son origine et qui elle est réellement. Qu'elle est-il ? À vous de le découvrir en lisant ce tome 2 des Chroniques de Katura: Tao!


Le reste de la critique qui suit contient des éléments «spoil» faisant référence à l'histoire. Continuer en toute connaissance de cause.

Immédiatement, j'aimerai vous dire que si je devais le comparer dans sa globalité au tome 1 des Chroniques (et même au tome 3), ce tome 2 est celui qui est le moins bien réussis. ATTENTION!!! Je ne veux pas dire qu'il est mauvais, tout au contraire!!!

Ce que je veux dire....pour bien illustrer mon propos...il est comme un énorme diamant brut non taillé que l'ont viens d'extraire d'une mine. Il a (avait), à mon humble avis personnelle, la possibilité et le potentielle de devenir le meilleurs tome de toute la série. Malheureusement, il contient beaucoup de.....défaut. Ou je dirais plus, d'occasion raté et de potentiel mal exploité ou mal utilisé. C'est triste un peu je trouve, car selon moi, Tao est l'héroïne la plus merveilleuse et fantastique de toute la série de Katura. Je m'explique:

Premièrement au niveau du scénario, vous aurez remarqué ci-haut lors de mon bref résumé de l'histoire que j'ai mis entre guillemet le mot PRINCIPALEMENT. Il y a une raison à cela. Car bien que le livre porte le nom de Tao et raconte l'histoire de Tao, en fait il raconte aussi l'histoire de deux autres personnages, Certir et Mortimer. Je ne parle pas ici de personnage secondaire!!! Peut-être que c'était le but de l'auteur d'en faire des personnages secondaires, mais en tant que lecteur objectif, j'ai trouvé que de la façon que le scénario a été écrit et la façon dont le livre raconte l'histoire, on a vraiment plus l'impression que ce livre contient TROIS histoire et TROIS personnage principales. Tao, Certir et Mortimer. Et bien que ces histoires s'entrecroise sur plusieurs points, ils ont aussi leurs contextes propres et séparés.

Ce n'est pas un reproche ni une mauvaise chose, mais malheureusement j'ai trouvé que cette idée n'a fait que plus de mal que de bien dans ce livre car il n'y avait malheureusement pas la place en si peut de page pour bien détailler, raconter  et développer toute l'histoire de ses trois personnages et de leurs entourages.
Du coup, j'ai trouvé que la qualité et la continuité de l'histoire de ce livre en a beaucoup souffert. Le tome passe son temps à nous faire sauter d'une trame d'histoire à l'autre pour essayer de nous faire suivre les trois histoires en même temps, en nous donnant que de bref résumé très lancé à la volé d'information d'histoire sur chacun de ses personnages et de leurs entourages dans chaque scène mais est obligé de couper les coins ronds et de ne pas expliqué certaines choses qui je trouve aurait été passionnant à découvrir par manque d'espace dans le tome.

À cause de cela, j'ai trouvé que la continuité du livre en a souffert aussi. Par exemple, les premières pages de ce livre sont, à mon avis, très très déroutante et mal pensé. On commence avec une scène de trois page, sec comme ça, sur Mortimer et Certir qui se rencontre et s'affronte à mort, sans savoir qui ils sont, où et pourquoi ça se passe ainsi. D'ailleurs en lisant ça, je me suis même demandé si je ne m'étais pas trompé de livre. La couverture et le titre parle de Tao mais l'histoire ne commence ne commence pas sur elle.
Vous aller me dire que La Légende d'Eïkos était pareil, mais dans le tome 1, c'était bien amené pour faire la présentation de Atenae. Ici, on a vraiment pas cette impression et que ça parle de d'autre héros.

Après, ça enchaine sur une autre scène ailleurs avec enfin Tao. (D'ailleurs, j'ai trouvé que ces pages font beaucoup mieux office d'introduction au livre que les 3 pages précédentes!) Et alors qu'on pensait que l'histoire était enfin sur des rails avec notre héroïne, et bien non. On nous rebalance sur une autre scène, on ne sait pas où ni quand, sur d'autres personnages pendant 4 pages. Pour ENFIN revenir sur Tao encore une fois par après dans une autre scène, mais la encore, nous sommes ailleurs et clairement plus tard mais on ne sait pas quand et on ne comprends pas trop ce qui c'est passé pour en arrivé là.

Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire. (Peut-être qu'il faut le lire pour mieux comprendre ce que je veux dire.)  Mais j'ai vraiment eu l'impression d'avoir été une poupée qu'on secoue dans tous les sens. On nous balance d'une trame d'histoire à l'autre. Et le pire, c'est qu'on découvre que ceux-ci ne sont même pas dans la même continuité des évènements. J'ai dû lire tous le livre au complet pour comprendre que.....

• Les trois premières pages du livre sont en fait la scène de FIN du premier chapitre de ce tome qui se passe beaucoup plus tard dans le temps. (Si vous lisez l'intégrale, c'est encore plus déroutant.)
• Après, la scène avec Tao dans la forêt est effectivement le vrai début de l'histoire.
• La scène suivante par contre est en réalité une scène qui se produit 10 a 12 ans avant le début de l'histoire. Mais de la façon que c'est amené, on ne s'en rend compte que beaucoup plus tard!
• Et pour finir, lorsque l'ont retourne enfin à Tao dans l'arène, en réalité nous sommes beaucoup plus tard après que Tao ai quitté son village (quelques semaines, mois, on ne sait pas. Riens n'indique le temps qui est passé.)

Avec du recul, je pense que tout ceci aurait été bien mieux amené si les scènes avaient été présenté d'une façon plus traditionnelle (ne pas mettre la fin du livre au début par exemple!) et d'avoir garder les scène d'histoire de chaque personnage plus regroupé ensemble au lieu de faire plein de petite séquence coupé et mélanger comme si on faisait une salade.

Heureusement par après, ça se stabilise un peu plus. Certaines scènes toutefois semblent être parfois coupé sec et court dans leurs explications des évènements. Fort évidement par manque d'espace dans le livre.
La transition entre le premier chapitre et le 2e chapitre de l'intégrale du tome 2 est entre autre un passage qui a beaucoup souffert de ça.

Alors que dans le tome 1, La légende d'Eïkos, la transition est faite tout en douceur et d'une fluidité parfaite, ici dans TAO, la transition est des plus brutal et sans continuité. Déjà qu'il faut retourné au début du livre pour revoir la fin du premier chapitre alors que Certir et Mortimer vienne de terminer leurs combat dans un sentir d'une forêt et que Tao retrouve Mortimer mortellement blessé si on veut bien suivre le fil des pensées de l'histoire, mais cette scène de fin de premier chapitre ne colle pas du tout avec la scène du début du 2e chapitre ou on retrouve par après Tao et Mortimer déjà dans une académie, a planifier leurs semestre d'étude. Quand sommes nous par rapport à la scène précédente ? (quelques heures, jours ou semaines plus tard, on ne le sait pas.) Comment Tao et Mortimer, qui n'avait pas l'air de se connaitre plus que ça il y a quelques pages de cela, sont maintenant tout à coup de parfait amis et se côtois en se faisait des familiarité ? Ce n'est pas expliqué. Qu'est-ce qui a amené l'idée de Tao d'aller s'inscrire à l'université et de convaincre Mortimer, un parfait étranger qu'elle a rencontrer il y a quelques pages seulement, a payer son inscription et de l'endosser à cette université ? On ne sait pas.
La transition donne l'impression de faire une grosse cassure net dans l'atmosphère et le fils de l'histoire.
Dans la page précédente Tao était accroupit au pieds d'un Mortimer grièvement blessé qu'elle venait tous juste de rencontrer et la paf, on se retrouve dans la page suivante dans une grande université, ailleurs, avec nos deux héros qui discute comme si riens ne s'était passé et qu'ils se font des familiarité comme si ils se connaissait depuis des mois!!
Je veux bien admettre que c'est le but de l'histoire qu'il se rencontre et qu'ils soient ensemble, mais je pense que tout ceci aurait été mieux amené au yeux des lecteurs si il y avait eu 1 ou 2 pages supplémentaires pour expliquer cette transition flagrante.

Pour finir mes commentaire sur la partie scénaristique, contrairement à la Légende d'Eïkos, la fin de TAO est coupé sec. C'était à prévoir avec le bourrage d'histoire de ces trois personnages. On ne peu même pas appeler ça une pseudo-fin je trouve. La dernière page se termine sur Tao et Mortimer qui partent en voyage vers une nouvelle région pour aider Tao a régler ses problèmes de métamorphose, Certir est toujours en train de préparer quelque chose avec Harkos contre Tao et Mortimer et....et....voilà!!!

- Comment Tao règle ses problèmes de Métamorphose ?
- Qu'est-ce qui va se passer avec Sacha, le Thnesks des Chasseurs ?
- Que prépare Certir pour Tao ?
- Est-ce que Certir va avoir ce qu'il veut ? (combat) Pourquoi d'ailleurs il tient tant à avoir ce combat ? Qu'elles sont ses motivations et ses raisons ?
- Qu'elle rôle Zulia, la mère de Certir, à a jouer dans toutes cette histoire auprès de Certir ?
- Qu'est-ce que Mortimer va faire maintenant qu'il a retrouvé sa mère et qu'il a finit l'université ?
- Qu'est-ce que Mortimer pense de tout ça ? (Le fait d'avoir une mère de son âge!)
- Comment et pourquoi Mortimer et Certir en sont venus à s'affronter ?
- Qu'est-ce que le Seigneur Carnis pense vraiment du retour de Tao, la réincarnation d'Atenae ? Est-ce qu'il n'y a vraiment riens (sentiment) entre eux ?
- Et Tao, qu'est-ce qu'elle pense aussi de Carnis ? Est-ce qu'elle pense toujours a Orme ou elle se trouvera quelqu'un d'autre ?
- Est-ce que Tao et Eïkos se rencontrerons un jour ?
- Est-ce que Tao découvrira tout ce qu'elle pourra accomplir comme étant l'avatar de la Grande Déesse de Katura ? Qu'elle autre dons se cache encor en elle ?
- Qu'elle autre plan a Eïkos pour elle ?

Ceci n'est juste que quelques unes des nombreuses questions non expliqué dans le livre qui me viens rapidement en tête et que j'aurais tant aimé découvrir.
Quand je vous dit que ce livre contient la meilleurs histoire de la saga, je ne plaisantait pas. L'histoire est incroyable!!! Mais pas assez exploité!

En voyant la fin, il est clair que Marion avait l'intention de continuer l'histoire, mais la maison d'édition n'a pas semblé lui avoir donné le ok pour la suite. Et c'est une des choses qui m'a chagriné le plus de tout ce livre. Ça m'en a crevé le cœur. A tel point que j'ai même MP Marion pour lui demandé si elle ne pouvait pas me raconter un peu ce qu'elle avait prévu pour la suite. C'est une vrai tragédie. J'aurais tant aimé que Marion ai pu élargir et expliquer plus histoire de Tao et des autres personnages.

Mon désir de voir la fin de TAO étant même si grand, que j'ai déjà commencé a planifier un mini-fanfic sur la suite de cette histoire. Vous en avez peut-être déjà vu un petit aperçus dans un autre message du forum. J'espère pouvoir le mettre sur le forum dans un avenir proche.

Bref, à trop vouloir en faire en si peu de page, le rythme et la qualité de l'histoire en a été affecté je trouve. D'où la raison que sur les 3 livres des Chroniques de Katura, c'est ce tome qui est le moins bien au niveau de la présentation général, du rythme et du déroulement de l'histoire. Mais c'est certainement celui qui a le plus grand potentielle de tous les trois. Peut-être qu'il aurait fallu que ce tome se concentre plus sur l'histoire de Tao et moins sur celle de Certir et Mortimer pour avoir eu suffisamment de place pour mieux la détailler...
Pas que l'histoire de Mortimer et Certir ne devrait pas exister, au contraire!!! Mais peut-être l'avoir incorporé seulement si il y aurait eu plus de tome pour mieux les raconter.


Maintenant pour ce qui est du graphisme de l'album.

Un peu à l'image de l'histoire, j'ai trouvé que la qualité graphique de ce tome avait un énorme potentielle, mais à cause de certaines petites déceptions, je l'ai trouvé moins bien que le tome 1. Et voici pourquoi:

Premièrement, pour ce tome contrairement aux deux autres, Marion a fait appel au dessinateur Tommaso Renieri pour les dessins et les couleurs. Donc le style graphique de ce tome est évidement différent des deux autres. C'est normal et  ce n'est pas la raison pourquoi j'ai trouvé que le graphisme de ce tome était un peu moins bien que les autres tomes. Au contraire, Renieri a une légère touche semi-réaliste mélangé d'un soupçon de style manga/animé-esque qui rends le style très jolie et que j'adore. C'est d'ailleurs une des raisons qui m'a attiré le plus à acheter ce tome en premier. Ça et le fait que Renieri a aussi eu de merveilleuses idées de design pour le personnage de Tao qui la rends extrêmement sexy et jolie à mon goût. (Autant ses idées pour son physique que pour ces habits)

D'ailleurs, j'ai tellement aimé ce design que maintenant, c'est celui que j'ai adopté pour Tao. Je sais que Marion a dit que le design de Tao dans cette BD ne reflète pas réellement son idée de SA Tao ni comment elle la dessine habituellement mais.....

Pour ma part, la raison pourquoi j'aime le fait de voir Tao comme ça avec les cheveux très très long, bouffant et d'une couleur chocolat est parce que je trouve que ça lui donne un air beaucoup plus elfe de la forêt, que ça lui colle plus avec sont personnage, sa personnalité et ce qu'elle représente et que en plus, ça la différencie aussi un peu plus de Dread, son autre personnage fétiche. Ça donne à Tao une identité unique. En plus pour être honnête, l'ajout supplémentaire de courbe féminine plus accentué et l'attribution d'une plus grosse poitrine par rapport au design original de Marion n'est pas non plus quelque chose de déplaisant à voir. Je trouve que ça lui fait réellement mieux, en la rendant très sexy, enchanteresse et lui donne même un air très exotique. Ce qui encore une fois colle très bien avec son personnage.

En vérité, dans mon idéal, je vois Tao dessiné avec la touche magnifique de Marion avec le même visage et oreille comme elle à l'habitude de la dessiner dans ses fan art ici sur le forum, mais avec les cheveux et un corps beaucoup plus développé comme dans la BD de Tommaso.
D'ailleurs, ce n'est pas pour riens que je me suis inspirer de ce design pour Tao dans mon fanfic de Dread. (Un jour quand j'aurais le temps, je vous montrerai des images 3D d'elle.)

Pour en revenir au livre, j'ai trouvé les idées de design de Tao vraiment plaisant dans ce tome et les couleurs plus chaleureuse. Par contre....et c'est là que on arrive aux petites déceptions....j'ai trouvé que Tommaso n'avait pas un aussi bon talent pour ce qui est de faire «les petits détails» que Riccardi et Marion.

Tommaso ne semble pas aussi être constant dans la «qualité» de ses dessins tout au cours de l'album. Dans certaines cases, les dessins sont très beau, précis et bien détaillé.


Mais dans une grosse majorité des autres cases, les objets et les personnages semblent avoir été passé au lavage et ne sont pas aussi bien fait. Voici un exemple parmi tant d'autre:


C'est pareil pour certains décors. Et c'est dommage. Je ne comprends pas pourquoi ?!? Voici quelques exemple:

Devinez où se retrouve Certir.

Si vous avez dit une salle de discothèque avec un plancher et des lumières disco, meilleurs chance la prochaine fois. Ceci est supposé être un passage et un escalier dans une crypte souterraine. Pas évident de distinguer le sol du plancher et des marches hein ?!?

Deuxième essaie, ou se trouve Tao et Mortimer ?


Nooon, ce n'est pas un champ de fleur ni un rêve éthéré que Tao est en train de vivre. Ici, c'est une scène de foule dans une ville. Et derrière, c'est supposé être des gens...... Sad
Je sais que quand on ne sait pas dessiner comme moi, on ne devrait riens dire, mais quand même. Pour un artiste professionnelle, même si un décor de foule est je pense quelque chose d'assez difficile a représenter, je suis sur qu'il y avait «moyen» de faire mieux que juste....ça.  Sad

Est-ce que c'est parce que l'artiste ne travaillais pas sur une planche à dessin assez grande ou une résolution de planche assez grande pour faire les petits traits et c'est la raison pourquoi les personnages sont souvent flou et manque de détails anatomique ? Aucune idée.

Je crois sincèrement pourtant que Tommaso avait le talent pour faire de belle case et de belle image bien détaillé. Plusieurs cases de cette album sont magnifique et on peut voir des personnages vraiment mieux fait. Même que les images de couverture et de fan art de cette album sont des plus magnifiques.


La couverture de la deuxième partie de ce tome avec Tao dans l'université est encore à ce jour je crois une des plus belle, si ce n'est la plus belle image de Tao que j'ai vue de ma vie. (Je suis très sérieux!!!!) Et si j'avais la possibilité de l'avoir en affiche géante sur un mur, je l'afficherai.



Mais malheureusement, cette qualité ne semble pas être constante dans l'album. C'est bien dommage.

J'ai aussi trouvé que Tommaso avait aussi parfois certains problème avec les expressions des personnages. Je suis pas sûr, mais parfois j'ai l'impression que les personnages n'ont vraiment pas une expression approprié ou un peu trop exagéré pour l'atmosphère, le dialogue en cours ou la personnalité qu'ils ont dans certaines cases.

Dans cette exemple, Tao sont sous les feux nourrit de tir de flèche et cherche un moyen de s'en sortir vivant. Je sais qu'ils sont un peu paniqué, mais il me semble que leurs réaction n'est vraiment....pas approprié. On dirait que Ulrik participe a un concours de grimace alors que Tao viens probablement de voir un fantôme ou un truc vraiment vraiment épeurant!!! Elle est supposé être inquiète, pas terrifié!!!


Dans cette autre exemple, Ulrik est tout heureux de voir acheter enfin son premier cheval. Il n'y a pas de problème avec lui, mais regardez moi ce vendeur!
Est-ce que vous trouvez qu'il a la tête de quelqu'un qui est heureux de faire une vente ?!? Qui plus est se fait payer le double du prix de son cheval!! On dirait tout simplement qu'il a envie de se pendre en recevant ce petit ronds rouge dans la main. (C'est supposé être une pierre précieuse en passant.  Rolling Eyes )


J'avais peut-être cette impression parce que j'étais habitué à la grande qualité des expressions de Riccardi dans le tome précédent ou aux œuvres et à l'immense talent de Marion dans Naheulbeuk et Dread Mac Farlanes...

Le dernier truc que je reproche dans le graphisme de ce tome..... enfin ce n'est pas autant que seulement une question de graphisme mais aussi dans le choix qui a été fait par le dessinateur pour gérer «la chose»: C'est la censure passive de ce tome sur la nudité de Tao. Oui, vous l'aurez devinez, je vais être très cruelle et sans pitié sur ce sujet, car je DÉTESTE cette chose au plus au point quand elle est injustement utilisé et à mon humble avis, ce tome est l'apothéose de l'injustice pour ça.

Si il y a UN personnage parmi ceux de Marion que je trouve que la censure passive n'a pas lieu d'être, c'est bien pour Tao. Je vais être totalement honnête, ce n'est pas juste une excuse pour la voir à poil et me rincer l'oeil que je me plaint de ça. Même si j'avoue que ça m'aurait fait plus qu'un immense plaisir de la contempler nu. Je dit vraiment ça dans la pensée de l'ESPRIT du personnage.

On parle ici de Tao, une elfe de la nature qui a un don de la métamorphose. Changez d'apparence pour elle est aussi naturel qu'un caméléon change de couleur. Elle est totalement à l'aise avec son corps et n'est absolument pas pudique. (Même Marion la affirmé sur le forum) Ça ne veut pas dire qu'elle fait exprès d'être une exhibitionniste, tout au contraire. Mais être nu est quelque chose de naturelle pour elle. Elle ne devrait pas faire des pieds et des mains pour se couvrir ou avoir honte de sa nudité lorsqu'elle se retrouve nu. C'est dur à comprendre pour nous IRL car notre société n'est pas comme ça (et ce n'est pas comme ça que nous sommes éduqué), mais être sans vêtement pour elle est tout aussi naturelle que d'en avoir et préférerai même mieux ne pas être obliger d'en porter. Surtout vu qu'elle passe sont temps a se transformer en différent animaux. (D'ailleurs, c'est quelque chose que j'ai apprécié dans ce tome. On la voit se transformer SOUVENT et en plein de chose différente!!! C'est merveilleux!)
Étant souvent dans la peau d'un animal, je la comprend pourquoi elle ne se sent pas le besoin de se couvrir plus que ça. Les animaux ne porte pas de vêtements après tout, c'est philosophique!

Or, Tommaso dans ce livre a décidé de jouer la carte de la censure passive. Et comme Tao passe quasiment la moitié de ce tome nu, (Je n'ai pas compté, mais je suis sûr que je n'exagère pas. Elle est TRÈS TRÈS souvent à poil!!), cette censure est vraiment VRAIMENT RIDICULEMENT EXCESSIVE!!!!!!!
Au point tel, qu'après un certains temps, ça devient juste n'importe quoi et ça brise l'atmosphère et l'immersion du lecteur dans l'histoire. On se demande pourquoi Tao agit comme ça, pourquoi la scène est présenté comme ça...ça n'a pas de sens.

Voici un exemple flagrant de ce que je veux dire parmi plusieurs autres dans le tome:
Ici, Tao est à peine semi-consciente (elle était inconsciente dans les cases précédentes), désorienté, affaiblit au point tel qu'elle ne peut pas se relever toute seule et ne sait même pas où elle se trouve ni ce qui lui arrive et ce qui l'entoure. Or malgré tout ça, elle est en mesure comme par hasard de mettre sont bras devant sa poitrine pour cacher ses seins ?!?!?  Voyons donc!!!!   Mad


Tommaso utilise toutes idées idée imaginable et inimaginable pour «cacher» la poitrine et l'entre jambe de Tao: Bras devant les seins alors qu'il n'y a pas de raison de l'être, cheveux qui bouge bizarrement, pose de dos forcé (vous verrez souvent les fesses de Tao, ça je vous le garantie!), objet inusité bizarrement placé et quand tout ça n'est pas possible, cadrage étrange de la scène des personnages pour ne pas montrer ou couper la nudité de Tao.

Un autre exemple: Quand c'est la censure passive qui dicte les poses, les cadrages et le déroulement graphique de toute une scène.....navrant... Sad


Après un temps, on voit même que Tommaso manque rapidement de raison «valable» pour faire de la censure passive et alors qu'il n'a plus d'idée ou d'excuse pour cacher les seins de Tao, il «coupe» sur les détails de sa poitrine et de son corps en ne dessinant ceux-ci que grossièrement et en omettant beaucoup de détail comme les mamelons, ect....

Certaines situation de censures passives ont tellement non lieu d'être pour Tao, mais aurait été même ridicule pour n'importe qu'elle autre personnage. Par exemple, Tommaso fait en sorte que Tao ai une pose pour se couvrir alors que logiquement, il n'y a personne envers qui elle devrait essayer de se couvrir. En faisant cela, le dessinateur brisent donc délibérément et intentionnellement le 4e mur parce que la seule raison pour que Tao se couvre soit uniquement pour se cacher DU LECTEUR et riens d'autre!!! Est-ce que ça n'est pas des plus frustrant ce genre de chose !?!?!!

Il y a même dans l'histoire a un moment donné une scène d'amour entre Tao et Orme ou on les voit se faire plaisir dans le lit. Enfin voir, c'est dur a dire, parce que vous pensez que si le dessinateur ne veut même pas nous montrer Tao qui se promène nu toute seule dans une pièce, il va plus nous montrer deux adultes en train de se faire des plaisirs intimes ?!?!?  Rolling Eyes  Même dans une scène ou tout l'intention est de montrer les personnages explicitement nu et dans toutes leurs splendeur, celle-ci est ternis par cette censure. On est loin de la qualité qu'on peut voir dans Dread Mac Farlanes avec Dread et James.  Sad

Bref, non seulement ça ne fait pas naturel de voir cette censure dans ce tome, mais à un certain moment, ça devient même très irritant... C'est dommage, triste et navrant. Ce tome méritait mieux. TAO MÉRITAIT MIEUX!!!

Je ne sais pas pourquoi ce tome a été fait ainsi.
Est-ce que c'est parce que le dessinateur ne se sentait pas à l'aise de dessiner un personnage féminin complètement nu ?
Est-ce que c'est parce que Marion a demandé explicitement à Tommaso de ne pas la dessiner complètement nu ? Bien que c'est une raison possible, mon cœur et mon cerveau se refuse d'y croire. Pas quand on voit le magnifique chef-d'œuvre qu'elle a fait dans Dread Mac Farlanes ou la nudité était très bien utiliser, de bon goût, plaisant à voir et très naturel dans l'écoulement de l'histoire.
Est-ce que c'est parce que la maison d'édition a émis une réserve pour que le personnage soit censuré sous peine de ne pas publier le livre. Peut-être aussi.

Ce qui est inexplicable en plus, c'est que dans le tome 1, la nudité d'Atenae avait belle et bien été faite sans censure.
_________________

Même que j'ai trouvé qu'elle avait été très très bien faite. Atenae était magnifique et toutes ses poses et scènes semblait naturelle. Alors....pourquoi....pourquoi...pourquoi....



Donc voilà, vous savez maintenant pourquoi bien que j'ai beaucoup aimé ce tome, il est mon diamant brut non taillé.
Tant de possibilité non exploité, tant de détail ternissant la beauté de ce tome.
Au finale, je ne peux que souhaiter qu'une chose du plus profond de mon âme, c'est que peut-être....un jour...dans un future plus ou moins lointain, que ce tome....que toutes l'histoire de Tao, de Mortimer et de Certir soit un jour réécrite et fait à sa juste valeur. Que ça soit en roman ou en BD, peu importe. Et si c'est pour être en BD, que celle-ci soit faite uniquement pour cette histoire. Avec un nombre suffisant de tome pour bien avoir la place pour tout mettre. Quatre ou cinq tomes peut-être. Comme la série de Dread Mac Farlanes. Et tout comme Dread d'ailleurs, avec des dessins et une qualité graphique lui rendant justice....le tout absolument sans censure passive!!!
avatar
Alliance

Messages : 669
Points de Faër : 713
Niveau : 5
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 37

Feuille de personnage
Monde d'origine: Pays Imaginaire
Race: Enfant Faërique
Classe: Extraordinaire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Critique] Les Chroniques de Katura: Tao

Message par Godforoth le Jeu 11 Mai - 22:28

Je ne te savais pas si détailler dans tes critiques Alliances! :3

Mais bon... j'avoue te comprendre sur certains points....

De toutes les "Chroniques de Katura", c'est surement cette série là qui souffre le plus du fait qu'il n'y ait pas de suite parce que c'est celui-ci qui faisant le plus de build-up à ce sujet.....

L'histoire est ptet moins peaufiner mais je pense que Marion chercher plus à faire une histoire de "Tranche de vie" ( surtout dans le 2eme tome)
c'est plus sur la construction des personnages que l'intrigue se fait...

Même Certir marche dans le tome 1, parce que il ya beaucoup plus de raison et de sens dans sa présence....
1) il est ici une antithèse à Mortimer car, alors que ironiquement il est un Loup-garou, Mortimer est le plus censé et sage des 2 avec sa scolarité alors que Certir, beaucoup plus "humain" de chair, est plus une "Bête" de par son caractère brutale et instinctif....

2) Il y a également tout un coté "Frères ennemis"/ "Guerre Fratricide" avec le liens qu'ont les Thnesks et demi-Thnesks entre eux... mais aussi on a un build-up sur comment se passe la vie de famille pour chacun d'eux.... La famille de Mortimer est uni et vivant dans la luxure alors que les parents de Certir sont séparé et la mère de Certir vit dans la misère en étant une paria... on a ainsi aussi une opposition de par leur situation familliale et Marion met en avant les manière différentes par lesquels ils ont été élever....

3) au lieux de juste " J'ai un don de voyance! Laule!" , Certir entreprend une vrai quête initiatique pour découvrir que Mortimer est l'adversaire qu'il cherche, se qui rend la chose plus dramatique et organique, en plus de vraiment montré sa puissance!

Pour le reste du Tome un, c'est plus une Romance raconté dans un ordre intentionnellement disjoint pour créer un mystère sur le lien entre Mortimer et Tao.... avec un peu de "tranche de vie" des peuples de Otroi et leur quotidien....

Le tome 2... est clairement un hommage de Marion envers Harry Potter!!
Je l'avais déjà dit à l'époque et ça se voit encore bien...
- l'école dans un immense château....
- des cours incluant "Potions" et " Métamorphose"
- l'élitisme racial des élèves envers une héroïne différente
- Un méchant zélote et ayant des envie de domination
- L'arc qui se déroule sur une période scholaire....
..... et d'autres parfois juste esthétique comme le méchant au cheveux blond platine longs et j'en passe....

et l’histoire passe surtout sur Tao et Mortimer vivant à l'école alors que le Directeur sait qu'il y a un Loup-garou sur le campus et enquête pour l'éliminer.... un scénario assez Harry Potter, surtout en se rappelant "La Chambre des Secrets" et "Le Prisonnier d'Azkaban" ...

- Heck! Même Orme peux être vu comme un peu le "Gilderoy Lockheart" de l'histoire.... si Lockheart été compétant... et humble... et sympa... et un menestrel! -

Alors le méchant, Harkos, été pas mal et j'avais admiré comment Marion l'avait montré compétant et ingénieux à l'utilisation du Faer et des enchantements mais que son idée d'avoir Tao à ses cotés pour contrôler le monde venait un peu de nulle part, surtout qu'il se la joue "Dark Vador" avec elle...
mais au finale, c'ets vraiment de justesse et en travaillant ensemble pour dépasser leur limite que Tao et Mortimer le batte... c'était vraiment satisfaisant et bien fait... up

ça en est presque Triste qu'il n'ya pas eu de suite, parce que j'aurais A-DO-RER voir Perle rencontré Tao et reconnaitre en elle Athenae et Eikos.... Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
ça aurait été un moment touchant....

ça et savoir le deal avec Sacha et les plans de Certam.... et ptet un caméo de Chaëlle...

Voir les 3 saga unis ensemble aurait été fort satisfaisant! :3

Mais bon.... apparamment, cela n'arrivera pas....

VDM....

avatar
Godforoth

Messages : 393
Points de Faër : 434
Niveau : 2
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Monde d'origine: Draenor
Race: Orc
Classe: Guerrier/ Apprenti artiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Critique] Les Chroniques de Katura: Tao

Message par Eikos le Ven 12 Mai - 9:51

Merci Godforoth pour ces retours très touchants ♥️ Eh oui, j'aurais adoré écrire la suite, j'avais pas mal de choses prévues, mais hélas les ventes en ont décidé autrement Sad
avatar
Eikos
Admin

Messages : 779
Points de Faër : 873
Niveau : 9
Date d'inscription : 18/12/2015
Age : 39
Localisation : Monpellier

Feuille de personnage
Monde d'origine: Katura
Race: Entité Faërique
Classe: Entité de l'Equilibre

Voir le profil de l'utilisateur http://marionpoinsot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Critique] Les Chroniques de Katura: Tao

Message par Godforoth le Ven 12 Mai - 18:36

@Eikos a écrit:Merci Godforoth pour ces retours très touchants ♥️ Eh oui, j'aurais adoré écrire la suite, j'avais pas mal de choses prévues, mais hélas les ventes en ont décidé autrement Sad

Et ça en ai vraiment regrettable parce que c'était un univers vraiment unique et beau.... Sad Sad
avatar
Godforoth

Messages : 393
Points de Faër : 434
Niveau : 2
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Monde d'origine: Draenor
Race: Orc
Classe: Guerrier/ Apprenti artiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Critique] Les Chroniques de Katura: Tao

Message par Alliance le Ven 12 Mai - 20:09

C'était très long mon commentaire sur la partie scénaristique de «Tao» mais en généralité, je ne critique pas l'idée et les choix du scénario de cette histoire. Au contraire, je trouve que toutes l'histoire de tous les personnages (Tao, Certir, Mortimer et les gens qui les entoures) sont merveilleux. Ce que je reproche, (et encore, c'est pas vraiment un reproche, c'est plus une déception) c'est que justement c'est histoire sont trop bonne et courte. Il n'y avait pas assez de place dans ces deux chapitres de l'intégrale pour tout raconter.

C'est histoire sont si passionnante et riche. Ce tome ne donne que envie de mieux les découvrir. Malheureusement, on ne peut pas.
D'où la raison des nombreuses questions que je pose à la fin de la section «histoire» de ma critique. Embarassed


Le vrai seul point négatif que je reproche a se tome, elle la qualité graphique qui se je trouve aurait pu être mieux, (Étant habitué à l'énorme qualité et talent de Marion.) et la censure passive de Tao dans ce tome qui est une vrai injustice. Ça....je n'arriverais à l'accepter. Sad
Ah! Si seulement ce livre avait été fait dans le même esprit que Dread Mac Farlanes pour ce qui est de la nudité. fond

@Godforoth a écrit:

ça en est presque Triste qu'il n'ya pas eu de suite, parce que j'aurais A-DO-RER voir Perle rencontré Tao et reconnaitre en elle Athenae et Eikos....  Crying or Very sad  Crying or Very sad  Crying or Very sad
ça aurait été un moment touchant....

ça et savoir le deal avec Sacha et les plans de Certam.... et ptet un caméo de Chaëlle...

Ça....j'y travaille mon amis, j'y travaille.....tu verra!!!
avatar
Alliance

Messages : 669
Points de Faër : 713
Niveau : 5
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 37

Feuille de personnage
Monde d'origine: Pays Imaginaire
Race: Enfant Faërique
Classe: Extraordinaire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Critique] Les Chroniques de Katura: Tao

Message par Godforoth le Sam 13 Mai - 13:19

@Alliance a écrit:C'était très long mon commentaire sur la partie scénaristique de «Tao» mais en généralité, je ne critique pas l'idée et les choix du scénario de cette histoire. Au contraire, je trouve que toutes l'histoire de tous les personnages (Tao, Certir, Mortimer et les gens qui les entoures) sont merveilleux. Ce que je reproche, (et encore, c'est pas vraiment un reproche, c'est plus une déception) c'est que justement c'est histoire sont trop bonne et courte. Il n'y avait pas assez de place dans ces deux chapitres de l'intégrale pour tout raconter.

C'est histoire sont si passionnante et riche. Ce tome ne donne que envie de mieux les découvrir. Malheureusement, on ne peut pas.
D'où la raison des nombreuses questions que je pose à la fin de la section «histoire» de ma critique.  Embarassed


Le vrai seul point négatif que je reproche a se tome, elle la qualité graphique qui se je trouve aurait pu être mieux, (Étant habitué à l'énorme qualité et talent de Marion.) et la censure passive de Tao dans ce tome qui est une vrai injustice. Ça....je n'arriverais à l'accepter.  Sad
Ah! Si seulement ce livre avait été fait dans le même esprit que Dread Mac Farlanes pour ce qui est de la nudité.  fond

@Godforoth a écrit:

ça en est presque Triste qu'il n'ya pas eu de suite, parce que j'aurais A-DO-RER voir Perle rencontré Tao et reconnaitre en elle Athenae et Eikos....  Crying or Very sad  Crying or Very sad  Crying or Very sad
ça aurait été un moment touchant....

ça et savoir le deal avec Sacha et les plans de Certam.... et ptet un caméo de Chaëlle...

Ça....j'y travaille mon amis, j'y travaille.....tu verra!!!

Oh ça pourrais être intéressant... j'avais assez bien aimer ton Fan-fic de Dread alors te voir sur Katura pourrais être intéressant... Smile Smile

J'avoue que j'y avait penser moi-même à faire des choses sur Katura.....
J'avais 2 concept:

- Un hybride mi-Garol mi Chasseur appeler Iktor



Iktor était censé être l'enfant de Lupkor et de la compagne de Sacha, Lupkor ayant violé la compagne de Sacha pour le faire souffrir...
Elle est morte en couche, donnant une porté de mort-nés difforme et Iktor comme seul enfant vivant....

Il a donc été adopter par la meute de Sacha mais traiter comme un moins que rien à cause de son origine.....

Mais un jour, pour prouvé son affection et dévotion envers Seigneur Carnis, Sélène Mortifer enlève Sacha, pensant que l'emprisonner et le tortuer pour avoir contester le Titre de Leader des Thnesks de Carnis...

en l'absence de Sacha, les prédateurs de Katura deviennent tous fou à lier... sauf Iktor, de par le fait qu'il est en parti Garol....
Il se lancerais donc dans une quête pour aller sauver Sacha et rétablir l'équilibre, tout en cherchant sa place dans l'équilibre du Faer, des Phuomes et des Thnesks....

La mèchante aurait clairement été Sélène Mortifer, devenue une puissante Faerique et étant capable de tout pour prouver son afection envers Carnis....
.... et c'est une des raisons qui m'as stopper pour faire ça... j'avais peur de trop diaboliser ce personnage.....
ça et le fait que je me sentais pas assez calé sur Katura pour pondre une histoire qui sonne comme Marion.....
ET le fait que je maitrisait pas - et j'en ai encore du mal- le dramatique et le sérieux... j'ai souvent peur d'en faire trop et viré dans le "Emo" ......

J'avais eu aussi une idée qui metterais Ismel en héroine, tentant de retrouver l'homme des "Mains de Thneskos" qui a tuer son père... et on aurait découvert que ce gars est en fait le Fils adoptif de Atrus, le Thnesk des Ténèbres et que Atrus complote pour se venger de Carnis, qui a pris sa place de Thnesk le plus fort....
Je crois me souvenir que cet assassin utiliser une lame teinté d'un genre de "Argent Liguide" sur Mortimer pour l'empoisonné mais que Atrus avait l'antidote... mais que le prix été la main de Sélène Mortifer.....
Carnis aurait été forcé de choisir entre son aimée et son fils...... Twisted Evil Twisted Evil

Je me souvenais que ce projet me semblait plus raisonnable, avec que quelques personnages connue et en developper un ou 2 que Marion à pas beaucoup utiliser... mais que j'ai du laisser tomber pour aller à Strasbourg je crois..... Rolling Eyes Rolling Eyes

mais t'a toute mon soutien pour ton idée Alliance!
avatar
Godforoth

Messages : 393
Points de Faër : 434
Niveau : 2
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Monde d'origine: Draenor
Race: Orc
Classe: Guerrier/ Apprenti artiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Critique] Les Chroniques de Katura: Tao

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum